Le déménagement

Publié le 13 Juillet 2012

Voilà, nous sommes Vendredi 13 juillet, nous venons d'aménager dans notre maison de la Celle Saint Cloud (CSC).

Enfin. Depuis mars, Christophe est muté à la Défense et il fait les aller-retour en train, partant le lundi matin tôt et rentrant le vendredi soir tard. Ce n'était vraiment pas drôle.

Mais revenons sur ces 3 derniers jours.

 

Mercredi, 8h tapante, les déménageurs arrivent. La maison est quasiment comme d'habitude. Et c'est cela qui nous inquiète. Comment 3 déménageurs vont-ils réussir à emballer tous nos effets en 3 jours et à les emmener à la CSC ?

Et bien, ils ont fait dans l'ordre.

Ils ont d'abord préparé les cartons et ont commencé à emballer nos affaires.

 

P1010478

 

A la différence de moi qui emballe, ils ne faisaient pas dans le détail : tout dans les cartons. J'ai tout de même participé et emballé les CD, comme ça j'ai pu conserver l'ordre alphabétique dans lequel ils étaient classés. Et pendant ce temps, ils avaient mis dans les cartons l'ensemble des livres et des DVD du salon ... Efficaces, je vous dis.

Et en quelques heures, la moitié de nos effets était emballée, les étagères étaient vides.Cela fait tout drôle.

 

P1010483

 

Au milieu de tout cela, les enfants jouaient à l'Ipad. Tranquillement. Alice était chez sa nounou, mais les grands voulaient voir la première matinée, comment ça se passait.

 

P1010487

 

Pourtant autour d'eux, il y avait un sacré bazar. Les cartons qui s'empilaient, toujours plus haut, les jouets qui disparaissaient dans des cartons, des cartons, toujours des cartons.

   

P1010479

Chambre d'Etienne

P1010480 Chambre de Lucie

 

Dès midi, ils ont commencé à charger dans leur deux camions.

 

P1010488

 

Et le soir, voici à quoi ressemblaient les deux chambres des enfants, à l'image de la maison : vides. Les déménageurs sont partis vers 16h avec leurs deux camions pleins à raz bord et la maison était étonnament vide.

 

 P1010496 P1010494

 

Le Jeudi 12 ils ont fait un premier voyage à la CSC, ils ont déchargé le matin et vers 11h ils étaient de nouveau à Provins pour finir le chargement des camions.

Au final, vers 15h, 2 nouveaux camions étaient pleins et la maison totalement vide.

Cela fait un drôle d'effet.

 

Est venu ensuite le moment des "au revoir", chargés d'émotion.

 

Alice et sa mamilou.

 

P1010499

 

Lucie, Etienne, avec Paulette, Sullivine et Ludivine

 

P1010518

 

Grâce à elles deux, nous avons pu travailler sereinement, en sachant que nos enfants étaient gardés par des personnes qui les aimaient.

Elles étaient là lorsque les enfants étaient malades, lorsqu'il y avait grève à l'école, lorsque j'étais en retard etc ...

Le meilleur des tests : lorsqu'Alice le matin n'avait plus un regard pour moi au moment où nous arrivions chez sa nounou, ou bien lorsque Lucie et Etienne réclamaient à corps et à cris d'aller chez Paulette le mercredi après midi.

Merci à elles deux sans qui nous n'aurions pas pu être à la fois une famille nombreuse et une famille épanouie entre travail et maison.

 

Ce n'était pas un moment facile, mais le jeudi soir nous sommes partis de Provins, la voiture chargée, après le départ de deux nouveaux camions.

Au total, nous avons rempli 4 camions et 2 voitures. Bon, les camions n'étaient pas très grands, mais quand même.

 

Le jeudi soir, nous passons notre première nuit tous les 5 à la CSC et le lendemain, à 7h50, les déménageurs qui reviennent pour vider les derniers camions.

 

Voici l'intérieur de la nouvelle maison.

 

P1010529

 

Difficile de ne pas être impressioné par la quantité de travail à fournir. Bien obligé de prioriser, de planifier, de gérer pour que la maison ne soit pas qu'un immense tas de carton. C'est un peu comme au boulot... Priorisation, planification, gestion ...

 

P1010528

 

Lorsque les déménageurs sont repartis le vendredi midi, ils nous ont laissé un labyrinthe de carton et une tonne de trux à faire.

Il fait un temps pourri, alors par dessus ces piles de cartons, il y a les enfants qui déambulent avec le classique : "Maman, je ne sais pas quoi faire" ou bien Alice qui vacille entre les tas de cartons vacillant et qui essaie de tous les vider.

 

Mais on gère.

Rédigé par Manue

Publié dans #Les évènements

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ZIA 19/07/2012 12:07

....le pire n'est pas d'emballer mais de déballer !!!
10 ans après un déménagement en général il reste encore des cartons...non ouverts, croyez-en ma vieille expérience.Alors bon courage à tous les 2, bonnes vacances tout de même et gros bisous à tous
les 5.
ZIA